Guivarc’h : « Je peux pas, j’ai piscine »

Publié le par grk-sports

 

            Stéphane Guivarc’h est devenu malgré lui une légende du football. Un peu comme Chuck Norris est une star pour les « geeks », la bulle media en a fait le chat noir du football français. C’est presque devenu une expression consacrée : on peut rassurer un joueur mauvais en lui disant « ne t’inquiète pas, tu es tout de même meilleur que Guivarc’h ». Pire que ça, il est même officiellement élu « pire attaquant de la ligue anglaise » par le Daily Mail en 2009.

 

            Ce titre résonne comme une vengeance des anglais suite à sa participation à la finale de la coupe du monde qu’ils considèrent injustifiée. Il est donc devenu presque plus célèbre après sa retraite que pendant sa carrière de joueur. Cette solide réputation de « loser » bien accrochée à lui, il a en plus décidé de se réorienter dans la vente de piscines et de produits de balnéothérapie près de Concarneau. Il n’en fallait pas plus à ses détracteurs pour ajouter à sa légende.

 

            Pourtant, tout cela peut sembler un peu sévère envers l’ancien attaquant international. Il a terminé deux fois meilleur buteur de division 1 avec Auxerre en 1999 et 2000, et sa place en coupe du monde était méritée. Pire, l’affront du Daily Mail alors qu’il n’est resté que trois mois à Newcastle ! Stéphane Guivarc’h fait simplement partie de ces gens qui, sans le vouloir, sont victimes d’internet et de l’hyperréactivité des réseaux sociaux.

 

            Parallèlement à son activité dans la vente de piscines, il est entraîneur de l’US Trégunc depuis 2007. Il fait d’ailleurs monter le club de deux divisions en deux ans pour le mener en division supérieure régionale. Il a également été consultant pour Canal + et directeur sportif de l’En Avant Guingamp. Des performances honorables, mais qui ne fait malheureusement pas autant de bruit que le reste.

 

            Stéphane Guivarc’h suit donc un après carrière atypique, avec sa double casquette d’entraîneur et de représentant commercial. Il a su encaisser cette mauvaise réputation pour désormais vivre de son ancienne passion tout en gardant une autre activité professionnelle.

 

S.

Publié dans Portrait

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article